Musique

Le rappeur Erik Lundin sort son nouveau single « De ba blev så »

Étudiant en économie et business management, patron du label RMH (RESPECT MY HUSTLE) et artiste, le rappeur Erik Lundin à sorti la semaine dernière son nouveau single, De ba blev så. Mais d’abord, présentations.

Des débuts en anglais puis un premier succès en suédois

D’abord sous le nom de Eboi, il a d’abord sorti quelques titres en anglais avant de prendre pour nom d’artiste son vrai nom et de raper en suédois à partir de 2015, une manière pour lui de revendiquer son identité.

Son premier single en suédois, Annie Lööf, du nom de la ministre suédoise des entreprises, a été très bien reçu par la critique et par la ministre elle-même. Mais attention, le rappeur n’a fait aucune prise de partie politique, il s’agissait simplement d’un jeu de mot avec le mot « löv » qui signifie « feuille » (employé de manière familière pour désigner des billets) et se prononce quasiment à l’identique que le nom de la ministre. Annie Lööf ayant les cheveux rouges, comme les billets de 500 couronnes, le rappeur s’est dit que c’était un nom parfait pour parler d’argent.

2016 où la consécration

Quelques mois plus tard, Erik Lundin continue son ascension fulgurante en sortant son EP Suedi et aura un réel succès en Suède. Une bonne réception cristallisée par 3 prix au début de l’année. Nommé artiste hip-hop/soul de l’année au P3 Guldgala, une remise de prix organisée par Sveriges Radio, il a ensuite raflé de grammies suédois en février 2016 dans les catégories meilleur artiste hip-hop et meilleur texte pour le titre Västerort. Costaud.

Un rap social et engagé (!!)

Depuis le début des années 2000, on a un peu l’impression que le rap conscient a disparu en France, à part quelques exceptions. Pourtant, il perdure dans certaines contrées lointaines. Dans ses textes, Erik Lundin n’hésite pas à décrire de manière assez cru la réalité des banlieues, du moins sa banlieue ouest de Stockholm comme dans le titre Västerort, qui lui a valu le prix du meilleur auteur en début d’année. Il est aussi très habile dans l’exercice de montrer les côtés positifs de la banlieue, la bonne humeur, la convivialité, les bons souvenirs d’enfants comme dans Annie Lööf et le teaser de son prochain EP, Välkommen Hem.

Le rappeur semble autant déterminé à faire bouger les mentalités. D’une mère suédoise et d’un père originaire de Gambie, Erik Lundin est né en Suède et y a grandi entre Husby et Bromsten et va à contresens du cliché que l’on a, surtout en France, du rappeur qui revendique d’abord ses origines et « baise l’Etat ». Dans son EP Suedi, il affiche au contraire sa fierté d’être suédois, tout en pointant du doigts les maux de la Société. Il trouve ça anormal, encore aujourd’hui, qu’on lui demande de quelle nationalité il est, juste parce qu’il a la peau coloré. Alors dans son rap, il revendique haut et fort le fait qu’il soit suédois, et maintenant, qu’est ce qu’il y a?!

Il s’agit là d’une démarche intelligente qui tend à faire évoluer les mentalités en Suède et cela est fait avec beaucoup de talent et d’énergie comme dans son dernier morceau, De ba blev så. Un titre avec beaucoup d’énergie mais assez sombre avec un toile de fond un fait divers tragique, un homme abattu par la police en 2013 à Husby, banlieue ouest de Stockholm, où à grandi l’artiste. C’est un rappeur qui est définitivement à suivre de très près! 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s