Arts

« Un suédois à Paris au XVIIIème siècle », le Louvre expose la collection Tessin

Depuis le 20 octobre 2016 jusqu’au 16 janvier 2017 se tient au Louvre une exposition exceptionnelle de la collection du comte Carl Gustaf Tessin, ambassadeur de Suède en France sous Louis XV. Un témoignage unique des goûts de l’époque et de la relation franco-suédoise au XVIIIème siècle. 

Maréchal et sur-intendant des bâtiments et des jardins du roi de Suède depuis 1738, Carl Gustaf Tessin fut envoyé à Paris entre 1739 et 1742 où il occupa les fonctions d’ambassadeur de la Suède en France. Lors de son séjour, il acquit un nombre important d’oeuvres: des peintures, mais aussi des dessins et des sculptures, témoignages rares des goûts parisien mais aussi des goûts suédois de cette époque. Cette collection donne une bonne indication des relations franco-suédoises, comment la Suède se positionnait par rapport à la France en matière de goûts artistiques et quelle attitude son gouvernement adoptait. Parmi la centaine d’oeuvres présentées dans l’exposition figure des grands maîtres étrangers comme Dürer, Rembrandt ou Carracci mais aussi des grands noms français comme Oudry, Natoire et son ami de l’époque, François Boucher.

francois_boucher_venus_triumf_1740_-_03

François Boucher, Le Triomphe de Vénus, 1740, Nationalmuseum, Stockholm

Il s’agit d’une exposition exceptionnelle en France puisque à son retour en Suède, l’ex-ambassadeur fut contraint de vendre sa collection au roi Frédéric 1er. Depuis, la collection n’a quasiment jamais quitté la Suède et est entretenue par le Nationalmuseum de Stockholm. Seulement ce dernier est fermé jusqu’à l’automne 2018 pour rénovation, cela a sûrement favorisé la faisabilité de cet événement au Louvre. Même plus besoin d’aller en week-end à Stockholm.

 A l’occasion de cette exposition, le Louvre a également organisé un cycle de conférences dont la prochaine « Carl Gustaf Tessin, un goût parisien pour la peinture » sera donnée par Guillaume Faroult, l’un des commissaires de l’exposition. Toutes les informations se trouvent ici.

Enfin, si vous n’êtes pas encore totalement rassasiés, l’exposition permanente de l’institut Tessin à l’Institut Suédois à Paris fera un excellent complément.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s