Arts

L’Institut Suédois expose Annika von Hausswolff

Le 11 novembre prochain, l’Institut Suédois (11 rue Payenne, Paris) ouvre sa nouvelle exposition intitulée Grand Theory Hotel par la photographe et artiste visuel Annika von Hausswolff. Mais qui es-tu, Annika ?

an-oral-story-of-economic-structures-1920x1280-960x640

Photo: Annika von Hausswolff, An Oral Story of Economic Structures

Née en 1967 à Göteborg, Annika von Hausswolff a bénéficié d’une solide formation artistique. Elle commence à l’école de photographie Sven Winquist de Göteborg entre 1987 et 1989 avant de passer par la Konstfack de Stockholm entre 1991 et 1994 puis par l’Académie Royale des Beaux-Arts de Suède entre 1995 et 1996. Quelques années plus tard c’est elle qui est choisie pour représenter la Suède au pavillon nordique de la Biennale de Venise en 1999, à 32 ans à peine.
Depuis elle a enchaîné les expositions solo dans de grandes institutions nordiques telles le Statens Museum for Kunst de Copenhague, le Baltic Art Center de Visby, la galerie Magasin III de Stockholm ou encore le Konstmuseum de Norrköping. De nombreux musées possèdent des oeuvres d’Annika von Hausswolff dans leurs collections, comme le Moderna Museet de Stockholm, le musée Guggenheim de New-York et la Fondation Hasselblad à Göteborg.

Grand Theory Hotel  regroupe une série de travaux des 10 dernières années d’activité de l’artiste. Cette expo aborde des thèmes récurrents dans l’oeuvre d’Annika von Hausswolff, comme le féminisme, le capitalisme, la criminologie, l’inconscient à travers une série de portraits et d’objets photographiés, le tout dans une ambiance parfois surréaliste.
Dans cette exposition où l’artiste tente d’expliquer, dénoncer ou simplement exprimer des concepts de notre Société contemporaine; d’où l’expression Grand Theory, qui renvoie aussi à la sociologie; le spectateur se déplace d’image en image comme d’idée en idée, comme un voyageur qui se déplace dans les différentes chambres d’un hôtel.
Bien qu’elle travaille sur des concepts abstraits de notre Société, Annika se nourrie essentiellement d’images et d’art pour produire ses oeuvres, en procédant ainsi elle s’inscrit dans une tradition artistique et l’Histoire. Les milliers d’images qu’elle collecte et les oeuvres qui l’inspirent apparaissent, selon elle, comme une partie subconsciente de son oeuvre.

Le vernissage aura lieu ce jeudi 10 novembre à partir de 18H, vous trouverez plus d’infos ici.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s